Prendre le ferry Nörrona

Donc, pour retourner sur notre grande île à nous (soit l’Europe) nous avons décidé de prendre le ferry, ce gros bateau, qui met 49h à faire un trajet qu’un avion fait en 3, qui tangue jour et nuit à cause des vagues qui défient la gravité, et qui contient  des lits, objets dont nous avions oublié l’existence depuis plus d’un mois.
Je crois qu’il est essentiel de préciser que le nom de la compagnie : Smyril Line fait référence à un piaf : Smyril est l’islandais du Faucon émerillon. D’où leur logo. Tout est lié.

Insigne de Smiryl Line !
Insigne de Smiryl Line !

L’embarquement sans voiture, c’est simple : tu montres ton ticket (que tu as toi-même imprimé, et soigneusement conservé, pas comme moi), on te donne deux tickets, et ensuite…tu attends que la porte s’ouvre.
Quand elle s’ouvre, au bout d’un trèèèèèès long moment, tu avances, on te prend un des deux tickets, et tu montes dans le ferry, l’Europe est à toi (enfin, si tu ne passes pas par la case Titanic).
Tu apprends plus tard que le deuxième ticket est le pass pour ta (minuscule) couchette que tu partages quand même avec 8 autres personnes, pauvres comme nous !

une villa, vraiment.
une villa, vraiment.
& on quitte l'Islande...
& on quitte l’Islande…

Ainsi, le ferry quitte l’Islande, lentement (à une vitesse de 28 noeuds, oui oui) et s’éloigne peu à peu de ces falaises abruptes que nous avons cotoyées pendant 30 jours.

Le trajet dure donc 2 jours (49h exactement), pendant lesquels il traverse la mer du Nord en passant par les îles Féroé lors de la première nuit, Et il se passe dans la joie et la bonne humeur (c’est obligé, sisi). On a (encore) rencontré des gens super sympas, islandais, allemands, feroyärs, avec qui on a partagé nos aventures.
Il y a vraiment de quoi faire pour ne pas s’ennuyer : piscine (à vagues, grâce à celles que le bateau traverse)  & sauna, salle de jeux vidéo, bars, terrasses sur les ponts, boutique duty free pour ceux qui ont oublié les souvenirs pour les copains..
J’ai trouvé que la piscine était le meilleur moyen d’oublier qu’on est sur un bateau qui tangue tout le temps (et donc, si tu as envie de vomir, d’oublier un peu ça), grâce à une Mer du Nord plutôt capricieuse.
Arrivé au Danemark, tu prends ton sac à dos, tu vas t’entasser avec les autres sur le deck 5, et après environ 20 minutes d’attente interminable, la porte s’ouvre et telles des fourmis sortant de la fourmilière, tout le monde sort avec entrain, et tu poses enfin ton pied sur la terre promise!

Bref, ensuite tu redeviens un stoppeur, à pattes !

& c’est ainsi que nous sommes arrivés sur les côtes du Danemark, et avons continué notre route à pied..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :