L’Ontario c’est dont ben beau

1er chapitre du carnet de voyage « Montreal to Vancouver », voici voilà, l’Ontario !
Pour s'ambiancer en Ontario :
Kings Of Leon - Pyro
Led Zeppelin - Misty mountain Hop
Première province après avoir quitté le Québec, c’est l’Ontario que nous avons rencontré. Il s’agit de la province la plus peuplée du Canada, avec plus de 13,5 millions d’habitants. Sa capitale Toronto situé au sud, et à l’extrême sud l’Ontario partage une frontière  avec les USA, dont une grande partie est constituée par les lacs Supérieur, Érié et Ontario. A l’Ouest le Manitoba, et à l’Est notre désormais familier Québec.
Et ben l’Ontario, quessé beau!

Il s’agit de la deuxième province la plus riche du pays, après l’Alberta ; et si elle était indépendante, elle serait la 20e puissance économique du monde, devant la Suisse. Concernant sa superficie, elle est du même ordre de grandeur que celle de l’Égypte. L’Ontario, c’est grand. La province a été nommée d’après le lac Ontario, un terme dérivant de Ontarí:io, mot venant de la langue huronne et signifiant « grand lac » ou bien « belle eau scintillante». C’est lorsqu’on a vu notre premier coucher de soleil ontarien (et tous les autres) on a compris pourquoi!

CL9A6576
Vous aussi ?
CL9A6581
Ontario, « belle eau scintillante »…

Nous avons d’abord traversé l’Ontario sans s’arrêter, jusqu’à Elliot Lake. Les paysages défilent, jusqu’à ce qu’on prenne une petite route de forêt : Deer trail.
Il s’agit d’un variante de la transcanadienne, passant en plein dans les montagnes ontariennes. C’est 120km de détour pour une vue splendide et solitaire du Canada!
Les vues s’enchaînent, toutes aussi stunning les unes que les autres. On y croise des cerfs et plusieurs huttes de castors mais aucun humain. Get ready to experience the natural wonders of East Algoma!

Processed with VSCO with c1 preset
Au creux de l’Ontario

C’est à la fin de cette étape que nous avons rencontré un compagnon de route imprévu.
En effet nous avons pris un auto-stoppeur, Daniel, from Nova Scotia, c’est à dire l’extrême est du Canada. On  fait la route avec lui jusqu’à Sault-ste-Marie en passant par Wawa et on l’a déposé au bord de l’autoroute, partant en quête de nouvelles aventures et nous aussi!

L’Ontario est si vaste, les routes sont immenses et les paysages n’en finissent pas. C’est une province parfaite pour un roadtrip avec une variété de vues à couper le souffle, que ce soit par leur nature sauvage sans empreinte de l’Homme contrairement avec le Sud de Toronto et Ottawa, mais aussi de part son immensité. Début mai, les arbres ne sont pas encore verts, mais nus, encore meurtris par la morsure de l’hiver.

Processed with VSCO with f2 preset
On the road
Processed with VSCO with f2 preset
again
Processed with VSCO with c1 preset
Notez la route qui se poursuit vers l’infini et l’au-delà

 

Lake Superior Provincial Park
Le plus grand lac d’Amérique du Nord, la plus vaste étendue d’eau douce au monde. L’Ontario le borde sur sa partie nord, laissant aux voyageurs une impression d’océan infini. C’est à la fois magnifique et à la fois étrange, puisqu’il n’y aucun embrun, vu qu’il s’agit d’eau douce! Les animaux semblent aussi s’agglutiner à cet endroit merveilleux puisque nous croisons plusieurs orignaux bienveillants.
Au loin, on voit à peine la limite entre l’eau et le ciel, le sol semble flotter entre les mondes. L’horizon ne permet plus de distinguer qui des nuages ou du lac se fondra dans nos traces. Où sont les dragons ?

Processed with VSCO with f2 preset
Entre ciel et terre (et eau)
Processed with VSCO with f2 preset
Les collines flottent dans les airs
CL9A7244 - copie
Oui salut oui
Processed with VSCO with f2 preset
Batchawana Bay
Processed with VSCO with f2 preset
Agawa Bay

 

Ouimet Canyon
Ca a commencé par un parc provincial fermé. Ca s’est fini sur une vue que je n’oublierai jamais, et qui fait partie pour moi des plus belles du Canada.
Dans la bonne humeur nous avons dévié de la transcanadienne pour serpenter à travers les arbres en direction du Ouimet Canyon Provincial Park, que j’avais remarqué sur Google maps malgré son apparente discrétion. En basse saison on ne croise personne, tant et si bien que le passage réservé aux voitures de tourisme en plein été est fermé, il ouvre dans moins d’une semaine. Bon, faire demi-tour ou marcher sur du bitume? Allez go, ça avait l’air sympa ‘pis il fait beau! Après un peu moins d’une heure de marche mais surtout de montée infernale que nous aurions préféré faire en voiture, on arrive au début du site.
On nous indique une petite marche d’une heure pour aller voir le canyon. Sans s’arrêter pour ne pas perdre la motivation, on marche à travers la forêt, sur des passerelles parfois, dans des chemins tantôt. Enfin, quand on ne l’attendait pas, il est là, il est immense, il est époustouflant, le canyon le voici!

Processed with VSCO with f2 preset
Un petit chemin entre les arbres
CL9A7686
et un GROS CANYON
Processed with VSCO with f2 preset
IMMENSE CANYON

Une vaste gorge de plus de 150m de large et 100m de profondeur s’offre à nous. Des faucons pèlerins volent et chassent en contrebas. Nous sommes seuls et laissons place au silence du vent dans les arbres, du vent dans ce canyon créé par la force de la nature. Des plantes arctiques que l’on retrouve habituellement à 1 000 kilomètres au nord survivent dans l’environnement unique du lit de ce canyon hors normes. A gauche,  une formation rocheuse, l’Indian Head. Ce qui est fou c’est qu’on ne voit pas du tout le canyon de la route, il est vraiment caché à qui ne sait le voir…

 

Thunder Bay 
La ville prend son nom de la vaste baie au sommet du lac Supérieur, nom qui figure comme « Baie du Tonnerre » sur les cartes françaises du xviiie siècle. Mais, pas d’orage sur la baie du tonnerre, plutôt un ciel nuageux !
Le Géant endormi (Sleeping Giant), est une formation de mesas (sortons notre index de géomorpho de poche : petit plateau ou une grande butte à sommet plat et aux versants abrupts) sur la péninsule Sibley du lac Supérieur, dont la forme ressemble étrangement à un géant étendu sur le dos. Il s’agirait d’un homme car selon les initiés, on lui reconnaitrait une pomme d’Adam. La péninsule Sibley qui le constitue renferme les eaux de Thunder Bay, et domine la vue du lac de la partie nord de la ville. Ce géant endormi a d’ailleurs été voté première merveille du Canada, devant les chutes du Niagara et est protégé par le Sleeping Giant Provincial Park. Une légende Obijway identifie ce géant à Nanabijou, transformé en pierre lorsqu’une riche mine d’argent a été mise au jour à Silver Islet par les hommes blancs de l’époque.

2016-06-06 09.15.10 3
Le géant endormi, le vois-tu ? Je le vois!

 

Sleeping Giant Provincial Park
Le Sleeping Giant Provincial Park a été créé en 1944 sous le nom de Sibley Provincial Park, et a été renommé par le suite en 1988. Il s’agit d’une aire de protection de 244 kilomètres carrés, en plein sur le Géant endormi visible depuis Thunder Bay. Le hasard nous ayant fait prendre de petites routes sinueuses nous a permis de découvrir ce magnifique village reclus au milieu de la nature, le sus-cité Silver Islet. Il s’agit d’une petite communauté à l’extrémité de la baie Sisley, au sein du parc provincial du Sleeping Giant, dont les maisons auparavant habitées par les mineurs sont aujourd’hui utilisées par des canadiens désireux d’être tranquilles.

Processed with VSCO with f2 preset
Péninsule de Sisley, Silver Islet
Processed with VSCO with f2 preset
Péninsule de Sibley, Silver Islet

Nous y avons aussi découvert des biches, des forêt encore une fois interminables et avons vécu notre première panne de batterie…. En effet, après une petite marche rafraichissante sous la pluie et un petit thé bu sur nos banquettes de Mazda, nous avons voulu nous déplacer par le biais de notre machine infernale. Seulement, plus moyen de la faire démarrer! La belle bleue refuse catégoriquement le start et nous regardons la vérité en face des phares allumés : Vago est en panne, c’est parti pour appeler notre assurance, mais la réalité nous pince encore les joues : forcément en plein milieu de la nature aucun réseau! On décide donc d’arrêter les chauffeurs sur le bas coté. Par chance, quelques minutes plus tard, un ENORME pick-up s’arrête, et nous sort un boost de son coffre. Après avoir redémarré la voiture, il me regarde dans les yeux et me dit : Now just keep goin’ and never stop!

Processed with VSCO with m3 preset
Mon expression quand Mr Canada nous a dit de ne jamais s’arrêter

Très bien, on est en roadtrip, rouler sans s’arrêter on aime bien ça, même si « never stop » ça veut bien dire « t’as pas intérêt à caler au stop ma vieille! ».
Sur ces belles paroles on se met en route, bien décidés à continuer à visiter le parc. Bien nous en a pris car c’est quelques minutes plus tard qu’un ours noir décide de traverser la route devant nous, de s’arrêter quelques instants pour nous regarder et de s’enfuir vers sa foret impénétrable. Quelques minutes après, c’est une magnifique moufette que nous voyons traverser.

Processed with VSCO with m3 preset
Notre premier ours, qui joue le timide !
Processed with VSCO with f2 preset
Petit mot d’esprit trouvé en Ontario!

A la tombée de la nuit et après plusieurs jours de folies quasiment seuls, nous décidons de repartir sur la transcanadienne et rejoindrons Dryden pour y passer une nuit pleine de moufettes.

A tantôt pour découvrir le Manitoba!

Publicités

2 commentaires sur “L’Ontario c’est dont ben beau

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :