Alberta, entre Rockies et panoramas – PART 1

4ème chapitre de carnet de route « from Montreal to Vancouver », voici la belle, voici le début de notre aventure au coeur de la sauvage Alberta!

En route vers les Rockies!
Anthony Hamilton & Elayna Bolton- Freedom
Jim Croce-I Got a Name

Certes il y a un petit délai entre ma présence en Alberta et la présence de ce billet sur l’Internet mondial, mais j’étais un peu bloquée dans mes inscriptions en master, ces petits monstres effrayants qui hantaient mes nuits depuis quelques jours. Mais maintenant, c’est fini ! J’ai appris que j’avais été acceptée avec 30autres comparses, à partir de plein d’étudiants vaillants. We get it! Une nouvelle aventure (encore!) va donc venir à moi, mais en attendant, promenons-nous en Alberta!

Le tipi de Medicine Hat – Saalmis Teepee
Près de la frontière avec le Manitoba, voici la première oeuvre qui nous a tapé dans l’oeil. C’est le plus grand tipi du monde, enfin, le plus haut. Il mesure 65 mètres de hauteur, et son vrai nom est le Saalmis Teepee.

CL9A8865
Le plus haut tipi du monde !

Bon vous en conviendrez, il manque la peau de bison qui nous protège du vent et de la pluie, parce que là, y’a d’la prise au vent hein ! Mais c’est surtout une structure artistique porteuse d’un message. En effet il fut originellement construit pour les jeux olympiques d’hiver de Calgary (oui, ceux de Rasta Rocket 😉 ) à partir du design conçu par Steve Illes. Ses couleur ont été choisies afin de symboliser la pureté par le blanc, le rouge pour le soleil levant et couchant, et enfin le bleu pour les fleurs qui se fondent dans le paysage. On y retrouve 10 fresques circulaires dépeignant la culture amérindienne en Alberta et les événements importants qui y sont associés.

CL9A8884
« The Plains »

Celle-ci par exemple, intitulée « The Plaons » fait référence aux communautés autochtones des plaines à savoir la Blackfoot Conferederacy, les Plains Obijwa ou encore quelques Dakota. Cette toile représente l’importance du bison pour la survie des communautés amérindiennes, mais aussi l’importance de l’aigle commue symbole de la force et de la vie.

CL9A8881
The Blackfoot Confederacy

Cette toile représente l’alliance entre les différentes nations amérindiennes ; La Blackfoot Confederacy. Elle montre divers aspects importants de leurs culture. Le bison était sacré mais offrait sa chair comme nourriture, ou encore son cuir pour les tipis. Les Medicine Lodge et Sweat Lodge (à droite) servaient respectivement aux cérémonies sacrées et aux soins. Enfin, le tipi en bas, est la maison traditionnelle des peuples autochtones.
Outre ces deux-ci plutôt joyeuses, on découvre aussi des toiles décrivant l’arrivée des Européens, le massacre de leurs peuples…

Par ailleurs, nous y avons trouvé des animaux tout à fait fascinants : Les chiens de prairie, ou Spermophiles de Richardson. Il s’agit d’une des espèces de petits rongeurs vivant dans des terriers dans les Prairies d’Amérique du Nord. Leur cri d’alerte s’apparente à un aboiement ce qui leur a valu leur nom de chien de prairie. Il y en a beaucoup aux alentours du giant teepee, pour notre plus grand plaisir seulement à nous car les habitants du coin semblent ne même plus les voir. Pourtant nous on les trouveTROP BEAUX.

CL9A9011
Chien de prairie qui chill
CL9A8981
Petit nez!
CL9A9021
Deux frères

Puis ensuite, on s’est dirigés vers ce qui allait devenir un de mes endroits préférés en Alberta, et même au Canada. Après avoir quitté la transcanadienne, nous avons roulé pendant plusieurs heures sur une route de gravier au milieu des champs, sans aucune trace de civilisation, nous commençons a croire que nous sommes perdus.. Mais étant nulle part, ça nous forçait un peu à continuer ! L’ambiance du far west canadien avec ses pompes à pétrole dans les champs et ses enclos de vaches est bien là!

CL9A8054
Ambiance canadienne au sunset
CL9A9218
Les prairies de la désolation

Et alors que nous commencions à nous désespérer, au vu du paysage constant de ci-dessus, on croise enfin un panneau qui  nous confirme notre route, et peu après, on tombe sur les badlands, bouche bée. Qui s’attendrait à ça ?

CL9A9291

Il s’agit du parc provincial Dinosaure (en anglais: Dinosaur Provincial Park, c’est tout de suite plus sexy), un parc provincial de l’Alberta au Canada, situé au cœur des badlands. Au delà de l’horizon, les champs interminables de l’Alberta et du Manitoba jusqu’au bout du monde et même de l’enfer.

IMG_4013.JPG
Ce site a été inscrit en 1979 au patrimoine mondial de l’UNESCO et ce n’est pas difficile de s’imaginer pourquoi. Il renferme de nombreux restes fossiles vieux de 75 à 77 millions d’années, avec plus de 60 espèces de dinosaures réparties en 45 genres et en 14 familles (à vrai dire tous les groupes connus de dinosaures du Crétacé) ce qui en fait un des plus grands sites fossilifères de l’époque des dinosaures, mais le parc offre aussi un exemple exceptionnel de phénomènes d’érosion fluviale dans des steppes semi-arides.

Le parc donc, outre ses fossiles, nous montre un paysage inattendu et totalement dingue : les « badlands ».

CL9A9532
On est pas bien là? (Photo de M.Bourgarel)

Mais comment tout ça s’est formé ?
Il y a 75 millions d’années, ce qui est maintenant l’est de l’Alberta, était une plaine littorale de faible altitude aux abords d’une mer vaste mais peu profonde. Le climat subtropical ressemblait à celui de la Floride aujourd’hui. Des milliers d’animaux fréquentaient l’endroit : des poissons, des amphibiens, des tortues, des oiseaux, des mammifères primitifs et bien sur des dinosaures. Certains d’entre eux sont morts dans les lits des rivières et dans les vasières, et leurs os ont été enfouis sous des couches de sable et de boue. La formation de couches de roches sur les fossiles produits en a permis la conservation. Ce n’est qu’à la fin de la dernière période glaciaire -il y a environ 13 000 ans- que les glaciers ont raclé les couches supérieures de roches. D’importantes quantités d’eau de fonte ont sculpté les couches fragiles de grès et de mudstone -littéralement caillou de boue-, dénudant les sédiments fossilifères et, parallèlement, créant la vallée de la rivière Red Deer et ces fameux badlands.

CL9A9374
L’empreinte du passé
CL9A9447
Les hoodoos, ces formations rocheuses étranges

Les fouilles entreprises dans les années 1880 -appelées la Fossil Rush- sur ce site de 27 kilomètres aux abords de la rivière Red Deer ont permis de prélever plus de 300 squelettes en excellente condition. Des douzaines d’entre eux se trouvent maintenant dans 30 musées à travers le monde. Le parc contient également un des centaines de fossiles non dinosauriens offrant des possibilités incomparables pour l’étude du paléoécosystème du Crétacé tardif tels que des plantes ou encore des insectes.

IMG_3984
Piquet indiquant la présence passée d’un fossile
CL9A9455
Hoodoos nuageux
Processed with VSCO with c1 preset
Seuls dans les badlands
Processed with VSCO
Faire joujou avec les cailloux, on pourrait trouver des fossiles
Processed with VSCO
C’est graaaaa
Processed with VSCO
aaaaaand.
Processed with VSCO
Petite rivière de sédiments
CL9A9276 - copie
Un coyote curieux

La bas, nous avons croisé des urubus, un merle d’Amérique, mais aussi un coyote -pas de T-rex malheureusement, mais bon on est pas dans Jurassic World non plus hein -! Les paysages, l’histoire y étant rattachée ainsi que les rencontres ont fait de cet endroit un de mes préférés!

Reprise ensuite de la route vers Calgary, et après plus de 4000 kilomètres, on les voit enfin se dessiner à l’horizon. Les Rocheuses et ses parcs nationaux!

CL9A9809
L’arrivée dans les Rocheuses à travers un pare-brise sale

Le premier que nous avons rencontré est le parc national de Banff (Banff National Park pour les bilingues) est situé dans les montagnes Rocheuses canadiennes, à 120 km à l’ouest de la ville de Calgary, dans la province de l’Alberta. Il s’agit du plus ancien parc national canadien, créé en 1885, il a donc plus de 200 ans ! Il est également inscrit depuis 1985 (pour le centenaire de sa création) au patrimoine mondial de l’UNESCO avec les autres parcs des montagnes Rocheuses canadiennes. Ses 6 641 km2 de terrains montagneux comprennent de nombreux glaciers et champs de glace, mais aussi des zones de forêts denses de résineux, et des paysages alpins. Le parc est prolongé au nord par le parc national de Jasper, et à l’ouest s’étendent le parc national de Yoho, le parc national de Kootenay.
Il faut savoir que Parcs Canada met en place des politiques de préservations innovantes tous les deux ans depuis les années 90 afin de contrer l’effet de la fréquentation touristique sur les écosystèmes du parc national de Banff puisque des milliers de personnes s’y rendent chaque année !

CL9A0078
Les Rocheuses
CL9A0107
Très caillouteuses
CL9A0197
et enneigées.

Pour notre premier jour dans cette petite bourgade sympathique, nous avons décidé de nous attaquer à la randonnée du Mont Sulphur, permettant à son sommet d’avoir une vue exceptionnelle sur Banff mais aussi la vallée de la Bow. Il s’agit d’une marche de 6 km pour 660m de dénivelé,   classée de difficulté moyenne par Parcs Canada. Après 3 heures de montée nous arrivons en haut de -presque- tous les alentours. Cela dit, un téléphérique vous amènera au même endroit en 10 minutes … Mais la satisfaction due à l’effort vaut le coup ! En continuant une suite interminable d’escaliers, on arrive au belvédère de Sanson Peek, à 2337m d’altitude et trouze mille montagnes dans les mirettes.

CL9A0551

CL9A0544

Il fut nommé ainsi en l’honneur de Norman Sanson, météorologue ayant pour mission de collecter les données de la station  météorologique de Banff située -je vous le donne en mille- tout en haut de la montagne! Pendant 30 ans, il a effectué la longue marche de la ville à la station, et c’est pour lui rendre hommage que les randonneurs y grimpent au lieu de prendre le téléphérique. Il y a du monde, mais rapidement ça se vide, puisque tout le monde prend le dernier téléphérique et personne ne redescend par la marche ! Nous nous retrouvons ainsi seuls en haut, avec le calme de la montagne, avec une vue magnifique.

IMG_4171
Banff, vue du Mont Sulphur

Nous rencontrons même un petit tamia curieux.

CL9A0358
Salut oui salut

Le lendemain, nous nous sommes lancés sur le Hoodoos Trail, long de 5km aller, environ 100m d’élévation (donc accessible à tous!) parce que nous étions un peu fatigués de la rando de la veille, avouons-le. Ce trail sympa offre une vue dégagée sur la Bow River et sur le Mont Rundle. La vue est encore une fois saisissante de beauté… et nous apercevons des wapitis en contrebas.

CL9A9903
Le magnifique Mont Rundle et la Bow, et les hoodoos!

Nous avons retrouvés aussi nos vieilles copines, les chaises rouges de Parcs Canada !

CL9A9954
Maxi chill

Puisque j’imagine que vous avez mal distingué les wapitis dont je parlais (oui bon en fait j’ai menti il n’y en avait pas sur la photo), voici des petites fesses de Cervus canadensis, le wapiti! Il a longtemps été pensé que notre cerf élaphe et le wapiti canadien étaient une seule espèce, mais depuis 2004 il a été démontré que non, ce sont bien deux espèces distinctes ! Par ailleurs, son nom lui vient des langues amérindiennes et plus particulièrement algonquiennes, wa-piti voulant dire « croupion blanc », on comprend pourquoi.

CL9A1479

Voici un début de tout ce que nous avons découvert en Alberta, au programme pour la suite : des lacs de couleur, des oiseaux, des wapitis (de face cette fois!) mais aussi ….. des Ours !!

Publicités

Un commentaire sur “Alberta, entre Rockies et panoramas – PART 1

Ajouter un commentaire

  1. Pouaaaaaaaaaaaaah ! Le Canada a l’air vraiment incroyable ! Ces paysages ! Cette nature ! Je comprends pourquoi ce site est un de tes préférés… avec un coyote en cadeau ! Wow !

    Bon et pour la suite, je vois oiseaux, wapiti, ours… c’est cool, c’est très bien même… mais, as tu vu des élans, enfin revu plutôt ??? (je ne m’en lasse pas) 🙂

    P.S.: Tu continues tes études dans quel coin ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :